logo
logo
La maison du soleil

Critères de base – Criterios básicos

La pédagogie du Colegio Colombo Frances est axée sur le fait que, pendant le processus de formation, les étudiants construisent leurs propres critères, se positionnent de manière active face aux problèmes qui surgissent dans le vivre-ensemble ou dans la connaissance, et se sentent responsables d’eux-mêmes, de leur apprentissage et de leur environnement.
Le but est que les étudiants prennent conscience de leurs processus et, par conséquent, agissent de manière protagoniste, formulant des questions et cherchant les réponses de manière proactive et avec rigueur, sans laisser de place à la spéculation.

Les fondamentaux minimaux de toute la communauté éducative pour la production d’un environnement propice à l’apprentissage dans ce milieu social et pour un vivre-ensemble sain dans la société en général sont :

Respect

C’est l’essence même des relations, où on reconnaît l’autre comme son égal et où on lui prête attention, c’est-à-dire qu’on prend en compte sa présence. Plus qu’un critère du vivre-ensemble, c’est un facteur fondamental de la responsabilité. Ainsi, la formation au respect est le point de départ et la condition pour atteindre la formation d’une autonomie personnelle.

Responsabilité

La responsabilité se comprend comme l’accomplissement du devoir basé sur le respect de soi-même et, par-dessus tout, des droits des autres, ce qui implique l’adhésion à des normes sociales et la compréhension du fait qu’il est nécessaire de répondre de ses actes (à soi-même et devant les autres).

Autonomie

L’autonomie signifie penser et agir par soi-même (c’est-à-dire sans avoir recours à une aide extérieure), avec un sens critique et prenant en compte des points de vue différents. Elle n’est pas synonyme d’individualisme et requiert intervention et réciprocité, et donc  se nourrit des relations entre les individus et du respect qui en ressurgit.

Solidarité

L’autonomie personnelle dans un contexte social prend la forme de solidarité : un principe de soutien mutuel, fondé sur la primauté de l’intérêt collectif sur le particulier. Il intègre des concepts et des pratiques qui définissent la philosophie Colombo Frances, comme la coopération, la camaraderie, le soutien, et, pour finir, la fraternité.

Communication

Si la société dans son ensemble est le réseau et les individus en sont les nœuds, l’unique moyen possible d’interaction entre chacun d’entre eux et avec le collectif est la communication : par définition, c’est une forme de connexion avec l’autre, qui implique un échange.

C’est un système complexe, qui non seulement requiert des messages mais aussi une qualité de relations pour que ces messages soient possibles et que leur interaction soit fluide. Pour cela, une bonne communication est vitale pour le fonctionnement d’un engrenage curriculaire basé sur l’échange social harmonieux comme plateforme pour la construction et la circulation du savoir, et bien plus que ça, pour le fonctionnement adéquat de la société à n’importe quel niveau en termes de vivre-ensemble.

Participation

C’est une façon d’individualiser l’exercice de communication pour chaque individu, car celui qui ne participe pas n’est alors pas un nœud mais une entité isolée : par définition, il ne fait pas partie réellement du collectif, bien qu’il soit présent physiquement. Ainsi, demander, débattre, expliquer, proposer et toute forme d’échange respectueux d’idées est une façon d’apporter une solution aux problèmes de construction du savoir ou de n’importe quel autre type de problème.

Volonté

La condition essentielle pour l’accomplissement de tous les critères antérieurs : vouloir faire. C’est la liberté de pouvoir décider. Ainsi, le libre arbitre (la possibilité de choisir entre plusieurs options) doit être responsable car il fonctionne à partir de l’autodétermination, mais dans le cadre d’intérêts personnels comme collectifs. De plus, il apporte avec lui un effort physique et intellectuel, car sinon, la performance impliquerait seulement le niveau d’instinct.

Dignité

La dignité implique dans un même ensemble les concepts de confiance en soi, de bienséance et la qualité « d’être digne de quelque chose », pas comme le mérite mais comme la conséquence d’une volonté responsable. L’autoévaluation et l’autocritique sont des éléments de base pour construire et pratiquer, à partir d’une représentation digne, une posture étique.

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.plugin cookies

ACEPTAR
Aviso de cookies